Graviola Selva Natural 500mg

Graviola (Annona muricata)

La Graviola, Corossol ou Guanabana est une plante originaire de l’Amazonie, en Amérique du Sud. Sa principale vertu se trouve dans son principe actif l’acétogénine.

Les alcaloïdes présents dans les feuilles ont un possible effet cytotoxique, ce qui peut être mis à profit pour préserver les cellules saines.

La Graviola contient également des protéines, hydrates de carbone, fibres, cendres, calcium, phosphore, fer, thiamine, riboflavine, niacine, acide ascorbique, aminoacides, alcaloïdes et triterpènes. Renforce les défenses immunitaires.

 

Marque : Selva Natural™
Présentation : Gélules 500mg. x 100 unités.

Mode d’emploi : 1 ou 2 gélules de Graviola après les repas 3 fois par jour.
Voies d’administration : Oral

19,90


Lisez plus sur notre blog

La Graviola : Mythes et réalités

La Graviola Annona muricata, petit arbre des forêts tropicales de l'Amazonie mobilise depuis des décennies la communauté scientifique internationale en raison de ses propriétés des acétogénines, composés naturels de la plante, toxiques pour les cellules tumorales.

 

Une chose est sûre : la Graviola fait l’objet depuis le milieu des années 1990, d’une centaine de programmes de recherche aux États-Unis, au Pérou, en Asie et en Europe. Des études in vitro et in vivo, publiées dans des revues scientifiques, ont mis en évidence ses propriétés antimicrobiennes, antivirales (notamment contre les virus de l’herpès HSV-1 et HSV-2), anti-inflammatoires (notamment contre l’arthrite), antidiabétiques, antihypertenseuses (il est vasodilatateur et élargit les vaisseaux sanguins), antiparasitaires, insecticides, ou encore hépatoprotectrices. Une revue complète de ses vertus a été publiée en 2015 dans une méta-étude menée à la Faculté des sciences de Kuala Lumpur, en Malaisie. Mais c’est bien sûr sur le cancer que les études se concentrent le plus. Dans le viseur, l’action d’une famille de principes actifs propres à la famille des Annonaceae : les acétogénines. Ces composés naturels issus de la Graviola (et en particulier de ses feuilles), comme l’annonacine, seraient ainsi capables d’induire l’apoptose des cellules cancéreuses, c’est-à-dire leur mort autoprogrammée, en inhibant notamment une enzyme (la NADPH-oydase), intervenant dans la synthèse de l’ATP, molécule fournissant l’énergie aux cellules via la mitochondrie.

 

Les propriétés des acétogénines ont été étudiées en particulier par Dr. Jerry L. McLaughlin, du Laboratoire de Pharmacie et de Chimie de l’Université de Purdue Indiana États-Unis, structure de recherche soutenue par le National Cancer Institute. Le scientifique affirme dans une étude publiée dans le Journal of Natural Products en 1996, que certaines acétogénines de la Graviola sont 10 000 fois plus puissantes sur des cellules du cancer du côlon que l’Adriamycine couramment utilisé en chimiothérapie. Une découverte étonnante, propre à appuyer le caractère « miraculeux » de la Graviola, mais qu’il convient cependant de nuancer, dans une autre étude menée par le même scientifique, l’efficacité d’autres acétogénines se révélait beaucoup moins spectaculaire, et seulement équivalente ou légèrement supérieure au même produit de chimiothérapie. Quoi qu’il en soit, de nombreuses études ont démontré une action anti-tumorale, à la fois in vitro sur des lignes de cellules cancéreuses, et in vivo, sur des souris à qui l’on a greffé des tumeurs. Cette propriété concerne plusieurs types de cancers, du poumon, du sein, du pancréas, du foie ou encore de la prostate. De plus, il a été montré en laboratoire que les acétogénines sont sélectives, et ne s’attaquent qu’aux cellules cancéreuses, épargnant les cellules saines.

 

D'autre part la prudence reste de mise, selon l’organisme officiel Cancer Research UK ainsi que la revue internationale Oncology l'efficacité anticancéreuse de la Graviola n’a pas été démontrée jusqu’à présent sur l’humain.

 

Sources :

Five Novel Mono-tetrahydrofuran Ring Acetogenins from the Seeds of Annona muricata Matthew J. Rieser, AgrEvo Research Center, 708 Nor-Am Road, Pikeville, North Carolina 27863 Zhe-Ming Gu , Xin-Ping Fang , Lu Zeng , Karl V. Wood , and Jerry L. McLaughlin
Purdue University, Department of Medicinal Chemistry and Pharmacognosy, West Lafayette, Indiana 47907
J. Nat. Prod., 1996
Annona muricata (Annonaceae): A Review of Its Traditional Uses, Isolated Acetogenins and Biological Activities
Soheil Zorofchian Moghadamtousi, Mehran Fadaeinasab, Sonia Nikzad, Gokula Mohan, Hapipah Mohd Ali, Habsah Abdul Kadir
Int J Mol Sci. 2015 Jul; 16(7): 15625–15658. Published online 2015 Jul 10. doi: 10.3390/ijms160715625
Plantes & Santé